Triduum Pascal 2020


Le feu, l’air, l’eau, la terre vont rythmer le temps de partage pour cette veillée de Pâques où nous célébrerons le Christ ressuscité présent au milieu de nous. La résurrection comme le passage de la mort à la vie, de la haine à l’amour.

Bien chères amies,
Bien chers amis,

Tout au long de ces derniers dimanches de carême et de ces jours de semaine sainte, des petits groupes se sont constitués pour imaginer et proposer un « moment de partage » à vivre à la maison.

Le feu, l’air, l’eau, la terre vont rythmer le temps de partage pour cette veillée de Pâques où nous célébrerons le Christ ressuscité présent au milieu de nous. La résurrection comme le passage de la mort à la vie, de la haine à l’amour.

Comme les autres jours, le canevas proposé doit pouvoir être adapté en fonction de  l’environnement dans lequel nous vivons, du temps dont nous disposons, des jeunes et des enfants, etc.

Vous trouverez différents fichiers annexes auquel le canevas se réfère : 

  •  Le texte et les commentaires de toutes les lectures de la vigile par André. À lire avec modération, dit-il. Il propose aussi de distiller la réflexion sur les 7 jours que dure liturgiquement la fête de Pâques.

  • Deux démarches à vivre dans la journée pour les familles : la confection de photophores pour le moment de partage du soir et un jeu d’eau pour se rafraichir l’après-midi.
  • La proposition de déroulement de cette veillée.

    L’aube se lève ce matin sur les hauteurs de Bouge. Le soleil ne nous quittera pas jusqu’à son sommeil. Il reviendra demain pour une aube nouvelle. Espérance d’un monde plus juste, plus fraternel, plus aimé et aimant.

Belles fêtes de Pâques !


André, Gaëlle, Corentin, Philippe et Thierry.


 Proposition pour un moment de partage

Vendredi Saint, ce 10 avril 2020

Préparé par l'équipe de Sainte Marguerite et proposé par Bernadette Wiame et Benoît Colson
Ces différentes pistes ont été réalisées par Adeline Minette, André Wénin, Jean Bauwin et coordonnées par Bernadette Wiame et Thierry Tilquin.

"Où va notre terre en larmes"
Chantons-nous lorsque nous nous rassemblons pour le vendredi saint !
Aujourd'hui, vivre la passion de Jésus en ces temps de pandémie du coronavirus, de confinement, ne demande pas à remonter le temps. Elle a vraiment un terrible goût d'aujourd'hui.
Que de souffrances vivons nous, subissons nous autour de nous, en nous.
Que de souffrances liées au comportement de l'homme, le mal lié à la maladie, à la violence, celui de la famine liée au manque de partage.
Ce confinement que nous vivons actuellement est pour chacun de nous un carême, une épreuve qui met à nu nos forces et nos fragilités. Le scandale de la croix de Jésus continue à nous interpeller avec force afin que tous nous nous levions pour combattre la maladie, la violence, l'exclusion, la solitude.
L'agonie de Jésus est celle d'un homme qui mène le combat contre les sentiments d'absurde, d'abandon, d'injustice. Elle est un moment où l'on fit à la fois sa détresse, sa souffrance, sa foi, son espérance, son amour.
A nous de laisser germer ces paroles dans le silence afin qu'elles puissent porter un fruit … de vie.

Nous vous proposons de vivre le chemin de croix, en famille, au long de la journée du vendredi saint, un petit moment de discussion à chaque repas…

  • 3 stations au petit déjeuner
  • 3 au dîner
  • 3 au souper
  • 3 autres à un moment de votre choix (collation, gouter, avant
    d’aller dormir,…)
  • … et les 2 dernières dans la journée du samedi.

 Chaque « station » contient une illustration. Elle commence par une explication – qui peut être lue par un adulte – et puis une proposition d’activités illustrées par ces logos :

Pour les activités, vous aurez besoin de quelques feuilles (même de brouillon), des marqueurs (couleurs sombres et couleurs vives). Vous pouvez prédécouper les feuilles en bandelettes de forme rectangulaire
(4 par membre de la famille)
Vous devez également prévoir les prénoms de chaque membre de la
famille sur des petites étiquettes.



Moments de partage 
Télécharger
Introduction de méditation
1-Introduction_méditation.pdf
Document Adobe Acrobat 18.0 KB
Télécharger
Chemin de Croix des familles
2-Chemin_de_croix_Familles.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB
Télécharger
Chemin de Croix des Adultes
3-Chemin_de_croix_Adultes.pdf
Document Adobe Acrobat 181.5 KB
Télécharger
Commentaire André Wénin
4-Commentaire_André_Wénin.pdf
Document Adobe Acrobat 308.1 KB


 Dans chaque cœur par Francis Cabrel

Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous
Les gens se pressent et restent là, debout
« Voilà celui qui prétend parler pour nous »
On rit de voir les marques à ses genoux
Dans chaque cœur, il peut faire un froid d’igloo

On se bouscule pour voir l’homme blessé
Ce qu’il murmure avec son regard baissé
« C’est de l’amour que j’ai voulu vous laisser
L’amour, l’amour, y en aura jamais assez
Il est partout sous chaque étoffe froissée
Dans chaque épine de ma couronne tressée »

 

 Les hommes soudain se sont montrés pressés
On l’a fait marcher vers cette croix dressée
Ces mains qui n’avaient jamais fait qu’embrasser
Ca n’a pris qu’un instant pour les traverser
Je vous laisse à ces quelques larmes versées
Et des siècles et des siècles pour y penser

 

 

Les mots glissaient de son visage penché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché
C’est le trésor qu’il vous faudra rechercher
Entre les pierres et sous les herbes séchées
Pour le faire boire, un homme s’est approché
Voilà l’espoir auquel il faut s’accrocher

 

 

Une colline comme il y en a partout
Quelqu’un a porté une croix et des clous

 

 

Pour le faire boire, un homme s’est approché
Dans chaque cœur, il y a un printemps caché


 Proposition pour un moment de partage

Jeudi Saint, ce 9 avril 2020

Préparé par Bernadette Adant, Sophie Bodson, Benoît Colson et Thierry Tilquin



Acte 1: « Ils trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit »
Nous prenons ensuite un extrait de l’évangile de Marc (14, 12-16):
Le premier jour de la fête des pains sans levain, où l’on immolait l’agneau pascal, les disciples de Jésus lui disent:
« Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour que tu manges la Pâque ? »
Il envoie deux de ses disciples en leur disant: « Allez à la ville ; un homme portant une cruche d’eau viendra à votre rencontre. Suivez-le, et là où il entrera,
dites au propriétaire : “Le Maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?”
Il vous indiquera, à l’étage, une grande pièce aménagée et prête pour un
repas. Faites-y pour nous les préparatifs. »
Les disciples partirent, allèrent à la ville ; ils trouvèrent tout comme Jésus
leur avait dit, et ils préparèrent la Pâque.


Proposition d’activité pour les jeunes (et pourquoi pas pour les moins jeunes aussi!) :
Et si nous essayions de dresser une table de fête, un peu comme celle que Jésus avait fait préparer pour son dernier repas avec ses amis?
Que faut-il pour préparer une jolie table pour un repas chaleureux ?
Prévoir une nappe, une ou deux bougies et peut-être des fleurs cueillies au jardin ou dans les  environs, des serviettes pliées ?

Réflexion proposée
Ce jeudi, nous sommes arrivés à nos derniers jours du Carême.

Comme Jésus et ses amis, nous nous préparons à fêter Pâques.
Regardons avec les plus jeunes cette table que nous venons de préparer ensemble: est-ce que  tout est bien prêt ?
Prenons un petit moment pour regarder ensemble ce chemin parcouru depuis le mercredi des  Cendres - comment l'avons-nous parcouru?
Et ces 3 jours qui nous restent pour préparer Pâques: que nous reste-t-il à faire pour que Pâques  soit vraiment la Fête que nous désirons ?

Lorsque Jésus partage le pain et le vin avec ses amis, il remercie Dieu pour son immense bonté - et nous, pourquoi/comment remercier Dieu pour son immense bonté ce soir ?

Un mot, un geste, une prière … ?



3 diapo ci-après

Nous poursuivons ce moment de partage avec un extrait de l’évangile de Jean (13, 2-15) : Au cours du repas (…) il se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez "Maître" et "Seigneur", et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.  

* * *

Réflexion proposée Depuis quelques années, le jeudi saint, le Pape François se déplace pour laver les pieds de prisonniers, de mafieux repentis, de malades ou encore de migrants … C’est bien sûr symbolique, mais cela reste surprenant, voire inattendu, spécialement pour ceux qui vivent cela de près! En procédant de la sorte, sans doute François essaye-t-il de nous aider à comprendre à quel point le geste posé par Jésus a pu surprendre, pour ne pas dire choquer ses disciples: il prenait tout bonnement la place et le rôle d’un esclave … Mais François illustre sans doute aussi une réponse à la demande que Jésus formule: peu de temps avant de prononcer les paroles « faites ceci en mémoire de moi », il demande en effet aux disciples de « se laver les pieds les uns des autres », une phrase qui résonne terriblement bien avec « aimez-vous les uns les autres » …

 

Et nous, que pouvons-nous faire pour aller dans ce sens en ce début avril si particulier ? Nous pourrions tout simplement être attentifs à ce que le service représente dans notre vie, et ce sans a priori: chacun peut rendre service à son niveau, que l’on soit parent ou enfant, aîné ou cadet, enseignant ou élève, patron ou employé, et que nous soyons à la maison, en télétravail, au téléphone … ou en communion avec les autres membres de nos communautés.



Comme lui, savoir dresser la table,
Comme lui, nouer le tablier,

Se lever chaque jour
Et servir par amour
Comme lui

 1. Offrir le pain de sa Parole
Aux gens qui ont faim de bonheur.
Être pour eux des signes du Royaume
Au milieu de notre monde.


2. Offrir le pain de sa présence
Aux gens qui ont faim d'être aimés.
Être pour eux des signes d'espérance
Au milieu de notre monde.


3. Offrir le pain de sa promesse
Aux gens qui ont faim d'avenir.
Être pour eux des signes de tendresse
Au milieu de notre monde.

 



Acte 3: « Pendant qu’ils mangeaient, Jésus prit du pain … »

L’étape suivante de notre moment de partage nous amène à reprendre un deuxième extrait de l’évangile de Marc (14, 22-26)

Pendant qu’ils mangeaient (1), Jésus prit du pain et, après avoir remercié Dieu, il le rompit et le donna à ses disciples ; il leur dit :
« Prenez ceci, c’est mon corps. »

Il prit ensuite une coupe de vin et,
après voir remercié Dieu, il la leur
donna ; et ils en burent tous. Jésus leur dit :
« Ceci est mon sang, le
sang qui confirme l’alliance de Dieu
(2) et qui est versé pour beaucoup.

 

Je vous le déclare, c’est la vérité : je ne boirai plus jamais de vin jusqu’au jour où je boirai le vin nouveau dans le Royaume de Dieu.(3) » Ils chantèrent ensuite les chants de la fête, puis ils s’en allèrent au mont des Oliviers.

Réflexion proposée

(1) « Pendant qu’ils mangeaient … »


Le repas est un acte que nous répétons plusieurs fois par jour. Prenons le temps d’y réfléchir …
A quelles conditions un repas peut-il être une vraie réussite ?
Lors d’un repas, on donne de la nourriture à manger. Mais n’y a-t-il pas d’autres dons à se faire ?
Prévoir de temps en temps un repas qui réunit tous les membres de la famille : cela vous paraît-il important ? Pourquoi ?


 (2) « … qui confirme l’alliance de Dieu »


Le repas pascal que Jésus partage avec ses apôtres s’inscrit dans la tradition juive. C’est un rappel que Moïse a libéré le peuple hébreu de l’esclavage).
Si nous l’inscrivons maintenant dans la tradition chrétienne.
-De quoi Jésus veut-il nous libérer ? A quoi nous invite-t-il ?
-De quoi Jésus s’est-il libéré ? A qui, à quoi a-t-il dédié sa vie ?


(3) Le repas est parfois propice à des confidences heureuses ou malheureuses, c’est un moment pour dire ce que l’on a sur le cœur, comme Jésus.


- Quelle chose heureuse ai-je envie de partager ? Qu’est-ce qui me chagrine, me fait souffrir ?

Et pour terminer:


« La vie de Jésus est une vie livrée. Il s’est coupé en quatre pour les autres. Il a mené une
existence tournée complètement vers le bonheur de l’autre. Jésus saisit le moment du repas
pascal des Juifs pour symboliser le don de lui-même. La dernière Cène résume tout ce qu’a été la
vie de Jésus : une vie livrée pour ses frères humains en raison de leur dignité de fils et filles de Dieu. » (FOSSION A. et NISSEN Y., Passion de Dieu, Passion de l’homme, p.79)


Proposition de chant: « Il est grand le bonheur de donner … »

Il est grand le bonheur de donner,
Bien plus grand que la joie de recevoir !
Le Seigneur s'est lui-même donné,
Bienheureux qui le suivra, bienheureux qui le suivra !

Arrivés à ce stade-ci, nous vous proposons de partager tout simplement un morceau de pain et éventuellement un peu de vin.

1 - Donner le jour aux enfants de la nuit,
Donner le feu quand le froid les surprend,
Donner la flamme qui brûle et qui luit,
Donner l'espoir aux marcheurs de ce temps.

2 - Donner le pain dans un monde affamé,
Donner l'eau vive puisée près de Dieu,
Donner de croire au festin partagé,
Donner le sel et le vin généreux.


3 - Donner le souffle à tout homme blessé,
Donner le sang qui réveille sa vie,
Donner de vivre debout dans la paix,
Donner l'audace envoyée par l'Esprit.


4 - Donner le fruit du travail de nos mains,
Donner d'apprendre à chercher un trésor,
Donner l'envie de s'ouvrir un chemin,
Donner l'amour qui peut vaincre la mort.


5 - Donner la soif de connaître Jésus,
Donner les mots qui pourront le chanter,
Donner d'aller par des voies inconnues,
Donner la force d'un coeur libéré.



Acte 4: « … puis ils s’en allèrent au mont des Oliviers. »

Nous reprenons la dernière partie de l’extrait d’évangile précédent:
… puis ils s’en allèrent au mont des Oliviers.

Réflexion proposée:

Ils partirent au mont des oliviers. Donc à distance du Temple. Juste en face. De l’autre côté de la vallée. À distance de ce lieu où se mêlent les soifs de pouvoir et les intérêts des puissants avec la bénédiction, pensent-ils, de leur « Dieu ». Qui écrase les petits paysans de Galilée comme les esclaves au service des nantis de la ville sainte. Qui n’a rien à voir avec celui en qui Jésus croit. Ils s’en vont à quelques-uns.

Dans un lieu retiré où l’on cultive des oliviers, où batifolent des chèvres et des brebis.

Jésus va se retrouver devant un dilemme : fuir ou affronter ? Ses disciples vont s’enfuir. De même cet homme qui laisse son vêtement pour se sauver nu(*).
En fuyant pareille situation, on part dans le brouillard, ne sachant trop quel sera notre destin. On a un sentiment mêlé de déception et de libération. Puis
on s’assoit en face et on médite. On se demande que faire.

Jésus affronte. Coûte que coûte. La facture peut être très chère. Le prix de la vie pour une autre, pour d’autres, pour un monde autre.
Qu’est-ce que j’aurais fait? Fuir comme les disciples?
Nous vous proposons cette fois de terminer ce partage par un moment de silence …

En post-scriptum, deux suggestions:

  • En préparant ce moment de partage, et en particulier le départ vers le mont des Oliviers, les
    images d’un film nous sont venues en tête: « Des hommes et des dieux ». Dans ce film qui
    retrace le martyre des moines de Tibhirine, nous nous sommes remémorés la scène durant
    laquelle les moines montent dans un sentier dans le brouillard … Si vous avez accès à ce film,
    ce jeudi saint est peut-être une occasion de le voir ou de le revoir.

  • Nous joignons également en annexe quelques pages extraites du livre « Les oubliés de
    l’évangile », qui évoque lui aussi cette fameuse nuit au mont des Oliviers, avec le jeune homme
    nu auquel il est fait allusion plus haut (*).

Fais du neuf aujourd’hui
C’est l’appel de la vie

Dans tes mains a soufflé un vent de liberté
Fais du neuf dans ta vie  

1) Tu voudrais aujourd'hui du nouveau dans tes yeux
Regarder le soleil allumer un grand feu

Laisse-toi approcher pour risquer l’amitié.

  

2) Tu voudrais aujourd'hui des couleurs pour la vie
Et changer l'horizon de nos jours noirs et gris

Viens lutter avec nous pour les droits et la vie.

 

3) Tu voudrais aujourd'hui un nouvel avenir Et tracer les chemins d'une vie réussie

N'aie pas peur d'inventer tu es fait pour créer.

 

4) Tu voudrais aujourd’hui du nouveau sous tes pas
Pour aller au-devant des petits, des sans-voix

Et changer le destin de tous ceux qui n’ont rien.

 

 

 

Reprenons en chœur la chanson du temps de carême de Patrick Richard, aux paroles retentissantes d’actualité !

Vous pouvez y avoir accès sur YouTube au lien suivant : https://youtu.be/ZVE9yT9Ijkw ou ci-après :

 


C’est le moment de se projeter dans la semaine qui arrive… Que chaque membre de la famille partage son souhait d’une activité positive (et éventuellement nouvelle) qu’il souhaiterait vivre avec/pour les autres cette semaine

Prenez bien soin de vous et des autres

 


Messes dominicales annulées
* * *
  Ste Marguerite : 10 h 45

______________________________________

Bouge MàV : 11h00 

Voir messes dans le secteur pastoral

 "Vivre et revivre son dimanche"

proposé par l'Equipe liturgique

Accueil, Sens des lectures, Prières universelles [Clic ICI] 

Tous les dimanches, vous êtes les bienvenus  pour l'eucharistie . Ce site vous présente notamment  les actualités de nos deux  paroisses ainsi que nos églises et sanctuaires.


Le Carême nous invite à préparer notre cœur à la Passion et à la Résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ. Appelés à nous convertir, à nous tourner vers Dieu et vers l’autre, l’Eglise nous propose de pratiquer la prière, le jeûne et le partage.
Ce temps de Carême est assimilé en quelque sorte à une expérience où « Jésus fut conduit au désert pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim » (Mt 4, 1-2) Ce temps est aussi pour nous un passage que Dieu nous invite à franchir, une traversée du désert pour accéder à la terre promise, au bonheur.  Il vient à notre rencontre, il nous parle et nous invite au courage et à la Vie.
Un appel à la conversion, à revenir à Dieu est donc nécessaire pour traverser les épreuves de l’existence qui anéantissent l’élan de grandir dans l’amitié avec le Seigneur et de travailler pour que l’homme soit debout. « Soyons attentifs au regard que nous portons sur les autres et sur nos propres actions, afin d’y chercher l’authenticité des relations, qui fait grandir chacun. C’est cette relation authentique que nous sommes invités à construire avec Dieu et avec nos frères et sœurs de Haïti et d’autres pays défavorisés, durant ce Carême. » (Mgr Jean-Pierre Delville, évêque de Liège, vivre un Carême de partage 2020)                                                                   

Bonne marche vers Pâques !

Consulter notre Agenda

Dorénavant une page dédiée à tous nos rendez-vous Secteur, Catéchèse, Paroisses, …


Les photos publiées avec l'autorisation du photographe Gegr Gso  - Clic image pour agrandir celle-ci.


Solidarité des équipes de proximité

pour construire votre paroisse de demain

150 ans de l'église Sainte-Marguerite

Bienvenue aux festivités de la paroisse

  • Le 3 mai 2020 à 17h, dans le cadre des 150 ans de l'église Sainte-Marguerite : l'Ensemble "Musica Fura" dans des œuvres de Michael Praetorius
  • les 06 et 7 juin 2020 : Eglise Ouverte, dans le cadre d’une exposition ouverte  jusqu’au 14 juin.
  • Le 26 septembre 2020 à 20h : le  "'Duo Laterna Magioca" dans un programme sur le thème : "Orient-Occident"

Merci de consacrer un instant pour répondre à ce questionnaire. Anonymat respecté.


Equipe des familles - Mars & Avril 2020

message aux familles

Bonjour à tous,

 

Voici une petite mise à jour pour le programme des prochaines activités proposées par l’équipe des familles.

Samedi 14 mars

Catéchisme (2e année de profession de foi) dès 18h à l’église Sainte Marguerite, sur le thème « Agir avec toi »
Les jeunes seront préparés par Patrick (démarche, chants …) à l’accueil qu’ils vont réserver à Léa et sa famille lors de la célébration de 19h (voir ci-dessous).
Moment de partage mensuel dès 19h.

Nous vivrons une célébration au cours de laquelle Léa, résidente du foyer Saint François, sera baptisée et fera sa petite communion!  Depuis plus d’un an, Léa nous rejoint régulièrement lors des moments de partage du samedi soir, accompagnée par l’une ou l’autre personne du foyer, et voici quelques mois elle a émis le souhait de pouvoir communier.  Depuis quelques semaines, Léa a donc été préparée à cette célébration, qui sera présidée par Thierry, avec la participation de membres du foyer Saint François … et le renfort de nos jeunes!  Un moment durant lequel les mots « partage », « communion », « accueil » … et « merci » prendront probablement une dimension particulière et renforceront les liens entre communautés locales … et voisines!
A l’issue de la célébration, nous proposons de « marquer le coup » et de partager un petit apéritif, en toute simplicité, avec les membres du foyer et de la famille de Léa qui auront pu nous rejoindre.  Veuillez donc penser à prendre l’un ou l’autre « snack » en vue de l'apéritif, ou une boisson, mais en quantités raisonnables afin de respecter la simplicité de la démarche.

Comme à chaque fois, le moment de partage (et en l’occurrence l’apéritif) sera prolongé par un repas simple, avec les mêmes recommandations que d’habitude (quantités raisonnables là aussi, assiettes et couverts - pas besoin de verres puisqu’il y en a à l’église).

 

[A suivre…]

Depuis fin décembre 2018 , ouverture de votre point de R’aliment Paysans-Artisans à Bouge ! Tous les vendredi de 16h30 à 19h à l'école Claire d'Assise , Rue des Anges , 2 à 5004 Bouge . Grâce à l’enthousiasme, le dynamisme et l’efficacité d’un groupe de bénévoles important, un point de R’Aliment de Bouge fonctionne .


Infos : Paysans-Artisans , c'est quoi ??? : http://www.paysans-artisans.be/page/les-points-de-r-aliment 




Publié avec l'autorisation de Greg Gso


Merci de consacrer un instant pour répondre à ce questionnaire. Anonymat respecté.