Jeudi Saint - 1er avril 2021

Moment de partage proposé par l'équipe liturgique de Sainte Marguerite

Pour ce jeudi saint, c'est Christine et Fabien qui ont préparé le déroulement du moment de partage  tandis qu' André Wénin nous propose ses commentaires 

Un tout grand  merci à l'équipe
Marie-Paule


Célébration 

 12 lumignons à l’autel

MÉMORIAL

Bienvenue 

 

Frères et sœurs dans le Christ, bonsoir. 

 

La table est dressée, nous faisons mémoire en ce jour d’un passé qui façonne notre présent.

Ce soir, l’invitation à faire mémoire est répétée avec insistance.

« Ce jour-là sera pour vous un mémorial. »

« Faites cela en mémoire de moi. »

« C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

Nous faisons donc mémoire du soir où Jésus a réuni ses amis pour la dernière fois et où il annonce clairement qu’on a décidé de se débarrasser de lui. 

Ce dernier soir, il a mis son tablier de « SERVITEUR », il leur a préparé un repas qu’ils ne devaient jamais oublier, un repas où il s’est donné tout entier, où il les aima jusqu’au bout.

L’intense célébration de ce soir est bien plus qu’une cérémonie du souvenir, c’est un encouragement à reprendre la route de l’avenir.

Et c’est pourquoi cette mémoire, on l’appelle mémorial. 

Ce mémorial relance notre espérance d’un avenir de libération et d’alliance.

 

La table est préparée, c’est un lieu pour se réconforter et pour s’en remettre à l’amitié des siens, un lieu pour puiser l’amour.

Cet amour que nous portons tous en nous, à nous d’aller le partager avec nos frères.

 

1ère Lecture Exode  12, 1-14

 

La Pâque juive est l’occasion pour le peuple hébreu de se remémorer la fin de son esclavage et de manger l’agneau pascal.

La Pâque chrétienne est le repas d’un peuple en marche où Jésus en est l’agneau pascal qui nous sauve par son sang et nous nourrit par son corps.

 

En ces jours-là, dans le pays d’Égypte, le Seigneur dit à Moïse et à son frère Aaron :

« Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, il marquera pour vous le commencement de l’année.

Parlez ainsi à toute la communauté d’Israël : le dix de ce mois, que l’on prenne un agneau par famille, un agneau par maison.

Si la maisonnée est trop peu nombreuse pour un agneau, elle le prendra avec son voisin le plus proche, selon le nombre des personnes. Vous choisirez l’agneau d’après ce que chacun peut manger.

Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année. Vous prendrez un agneau ou un chevreau.

Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois. Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël, on l’immolera au coucher du soleil.

On prendra du sang, que l’on mettra sur les deux montants et sur le linteau des maisons où on le mangera.

On mangera sa chair cette nuit-là, on la mangera rôtie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères.

Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le bâton à la main. Vous mangerez en toute hâte : c’est la Pâque du Seigneur.

Je traverserai le pays d’Égypte, cette nuit-là ; je frapperai tout premier-né au pays d’Égypte, depuis les hommes jusqu’au bétail. Contre tous les dieux de l’Égypte j’exercerai mes jugements : Je suis le Seigneur.

Le sang sera pour vous un signe, sur les maisons où vous serez. Je verrai le sang, et je passerai : vous ne serez pas atteints par le fléau dont je frapperai le pays d’Égypte.

Ce jour-là sera pour vous un mémorial. Vous en ferez pour le Seigneur une fête de pèlerinage. C’est un décret perpétuel : d’âge en âge vous la fêterez. »

 

 

Psaume 115 : Nous allons lire ensemble le psaume 115, psaume « eucharistique » qui vient nous rappeler que nous sommes invités à nous offrir, à chaque messe, en sacrifice d’action de grâce, par amour pour le Seigneur.

 

 

2ème  Lecture
1ere lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11, 23 – 26

Le cantique des premiers chrétiens que nous transmet Paul chante les deux versants du mystère pascal : d’une part l’abaissement de Jésus jusqu’à la mort, d’autre part son élévation par Dieu au-dessus de tout.

 

Frères, moi, Paul, j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur, et je vous l’ai transmis : la nuit où il était livré, le Seigneur Jésus prit du pain,

puis, ayant rendu grâce, il le rompit, et dit : « Ceci est mon corps, qui est pour vous. Faites cela en mémoire de moi. »

Après le repas, il fit de même avec la coupe, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang. Chaque fois que vous en boirez, faites cela en mémoire de moi. »

Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 13,1-15.

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout.

Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer,

Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu,

se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ;

puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture.

Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »

Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. »

Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. »

Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! »

Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. »

Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. »

Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ?

Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis.

Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.

C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

 

 Lavement des pieds 

 

Proposition 1 : méditation sur un texte du Frère Jean-Yves (revue Signe 2006):

 

Le célébrant allume les 12 lumignons à l’autel

 

Un lecteur :

 

QUAND JESUS SE LEVE DE TABLE

 

 

  1. Quand Jésus se lève de table,
    Se démet de son vêtement,
    Dieu rejoint la dernière place,
    Dieu se tient dans l’abaissement.

  2. Qui pourrait comprendre à cette heure
    L’infini d’un Dieu qui décroît ?
    Qui pourrait aimer à cette heure
    La folie d’un Dieu qui déchoit ?

  3. Le Seigneur, en tenue d’esclave,
    A genoux devant ses amis,
    A voilé l’éclat de sa face
    Pour servir comme il l’avait dit.

  4. Qui pourrait aimer à cette heure
    La folie d’un Dieu qui déchoit ?
    Qui pourrait tenir à cette heure
    Le défi de l’amour en croix ?

  5. Quand Jésus regagne la table,
    Se revêt de son vêtement,
    Dieu pour nous a pris cette place
    D’où il veut régner en servant.

  6. Qui pourrait rougir à cette heure ?
    L’amour seul est digne de foi.
    Qui pourrait oublier cette heure,
    Où l’amour a dicté sa loi ?  

Proposition 2 : Réflexion sur le geste de Jésus

 

Le célébrant allume les 12 lumignons à l’autel

 

Un lecteur :

 

Nous sommes plein d’admiration pour ce que fait Jésus : 

 

que le Maitre se mette à genoux au pied de ses disciples, voilà qui bouscule copieusement l’ordre établi, et l’on se prend à rêver que les puissants de ce monde en fassent autant. 

Mais tout cela ne me bouscule pas beaucoup, moi …

Là où les choses se compliquent, c’est lorsque Jésus dit : 

« Comprenez-vous ce que je viens de faire ? …C’est un exemple que je vous ai donné pour que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. » 

Il n’y a plus d’échappatoire possible ! Je suis bousculé et oui, là il faut y aller !

Aimer, servir et d’abord respecter chacun de nos frères, modestement et

Avec la grâce du Christ, l’amour portera son fruit.

Prière universelle du Jeudi Saint

 

Introduction par le célébrant : En cette soirée ou Jésus s’est fait le serviteur de tous, présentons à Dieu les détresses et les espoirs du monde.

 

  1. Seigneur, toi qui t’es fait serviteur et qui as partagé le Pain de ta vie, nous te prions pour nos prêtres et nos diacres afin qu’ils puisent sans cesse dans ta vie le sens de leur ministère au service de ton Eglise. 
    Ensemble, nous nous tournons vers toi Seigneur

  2. Seigneur, que ce mémorial relance notre espérance d’un avenir de libération et d’alliance. Pour toutes celles et ceux qui ont responsabilité pour l’avenir de la planète : qu’ils recherchent le bien de tous et pas leur intérêt ; qu’ils entendent les cris d’angoisse des femmes et des hommes en quête de pain, de travail, de revenu décent ; qu’ils s’unissent pour construire un monde ou chacune et chacun peut vivre dans la dignité. 
    Ensemble, nous nous tournons vers toi Seigneur
     
     
  3. Seigneur, toi qui nous as partagé le pain de ta vie, nous te prions pour tous ceux qui communieront aujourd’hui de par le monde, et spécialement pour ceux qui communieront pour la première fois cette année ; qu’ils puissent à leur tour partager leur pain quotidien avec ceux qui en manquent : les pauvres, les isolés, les malades
    Ensemble, nous nous tournons vers toi Seigneur

  4. L’intense célébration de ce soir est une invitation à reprendre la route de l’avenir. Que le partage du pain et du vin en mémoire de Jésus, rallume notre espérance. Qu’il nous stimule à apporter notre pierre pour un monde ou chacune et chacun a son pain d’amour quotidien.
    Ensemble, nous nous tournons vers toi Seigneur

 

Conclusion par le célébrant : 


Ecoute la prière de ton Église, Seigneur Dieu et affermis-la dans le service des frères les plus démunis, Par Jésus ton Fils qui règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles.    AMEN

 

 

Paroisse Ste Marguerite

Cliquer sur l'image ci-dessous pour l'agrandir