En complément de la fête de Pâques 2021


Proposé par la paroisse Sainte Marguerite

 "...Nous ne sommes pas des vivants ayant la mort pour horizon, 
nous sommes des mortels ayant la Vie pour horizon..."  (Extrait de l'homélie de Pâques d'André Fossion)  

Chers toutes et tous, 

 

J'espère que vous avez passé une belle journée de Pâques malgré toutes les contraintes. 

 

A la demande de plusieurs paroissiens qui n'ont pas pu se rendre à l'église ce vendredi, vous trouverez le texte méditatif du chemin de croix de Jean Bauwin intitulé "La porte du vendredi"  (annexe 1 téléchargeable ci-dessous)

 

Pour clôturer  la 2ème collecte spéciale Carême organisée pour "Entraide et Fraternité, vous êtes invités à verser votre contribution sur le compte : BE68 0000 0000 34 34 en soutien aux mini entreprises agricoles locales de la RD du Congo.

 

Il vous est également possible de signer une pétition concernant la suppression de la dette en ligne.(infos en annexe 2 ci-dessous).

 

En annexe 3, une réflexion d'André Fockedey, journaliste à Vers l'Avenir : ce texte qui nous a été proposé par José Reding, reste bien dans l'esprit de ce que nous vivons à Sainte-Marguerite. (annexe 3 ci-dessous)

 

Un  tout grand merci à toute l'équipe liturgique qui, en collaboration avec André Fossion, André Wénin et l'équipe des familles très dynamique, s'est investie pour qu'ensemble, nous puissions cheminer vers une fête de Pâques autrement.

 

Merci aussi à Roger qui, avec assiduité, fait tout suivre sur le site que vous pouvez consulter en permanence : https://www.paroissebouge.be/ 

Vous y retrouverez également les activités proposées par le groupe des familles dont la randonnée "Croix sur nos Chemins" (road book compris)  [Je rejoins ces activités]

 

Bonne semaine à toutes et à tous!

Pour l'équipe liturgique de Sainte-Marguerite,

Marie-Paule

* * *

Annexe 1


Télécharger
La porte du Vendredi
La porte du vendredi (2020) (1) (1).doc
Document Microsoft Word 64.0 KB

Clic image ci-dessous pour l'agrandir


Annexe 2


Télécharger
Campagne Entraide et Fraternité
Campagne Entraide et Fraternité avec vir
Document Adobe Acrobat 1.7 MB

Annexe 3 : Si le Christianisme (des églises) est en train de disparaître ... 


il pourrait survivre avec ce que les chrétiens d'aujourd'hui réinventeront.

 

Si la pandémie nous contraint à des assemblées limitées à 15 personnes elle nous invite à faire un bilan sur les 20 siècles de christianisme pour pouvoir mieux envisager son avenir.

Nos églises étaient « au milieu du village » et se présentaient dans les faits comme ayant l'exclusivité sur la distribution de la grâce divine. La beauté et souvent le faste de la liturgie ont rencontré notre superstition naturelle pour nous assurer que nos enfants morts en bas âge mais baptisés rejoindraient un lieu plus confortable que les limbes, que le gamin fort du don de l'Esprit Saint ne tournerait pas mal, que la bénédiction de nos alliances nous permettrait de les garder au doigt, que notre défunt ayant reçu le viatique pourrait aller droit au ciel, que ... Le fait que les prêtres conservent l'exclusivité de l'administration des sacrements semble être le dernier pouvoir avec lequel ils essaient encore de réunir quelques chrétiens, avec beaucoup de difficultés. Parce que les chrétiens d'aujourd'hui ne sont plus les « ouailles » ignares d'hier qui n'avaient que les curés pour les instruire. La Bible et ses commentaires sont disponibles à tous dans la langue de chacun. Animer une célébration n'est plus non plus une exclusivité cléricale. On voit aujourd'hui n'importe qui célébrer un anniversaire, des funérailles, un mariage, ... avec plus ou moins de 

bonheur. Il faut créer une ambiance, trouver des gestes, des textes, de la musique, y développer une certaine esthétique.

 

Si, en voulant nous rendre à l'église nous arrivons après les 15 premiers autorisés, cela pourrait stimuler notre créativité. Une dame disait qu'elle lisait les psaumes dans son canape, un autre chante les laudes au lit et Etty Hillesum trouvait que sa salle de bain était le meilleur endroit pour se recueillir. En cette période de pandémie, il me semble important de savoir que le christianisme des premiers siècles se vivait dans les maisons. Les Actes des Apôtres le disent déjà et les historiens du christianisme constatent que cette pratique a persisté jusqu'au 2eme siècle. Nous pourrions nous laisser inspirer par nos amis juifs et musulmans qui vivent certains rituels importants de leur religion à la maison.

 

Sans devoir achever ce christianisme des églises agonisant il ne faudrait quand même pas que des chrétiens se sentant tenus par une loyauté paralysante n'osent rien entreprendre avant la fin de l'agonie. Cette semaine sainte 2021, avec les contraintes liées à la pandémie, nous motive particulièrement à des liturgies domestiques :

 

Le jeudi saint, on pourrait au repas du soir rencontrer la question du fiston qui demande :

« Pourquoi on mange des côtes d'agneau ce soir ? » - « Ce soir n'est pas un soir comme les autres et je vais vous lire comment Moïse a reçu mission d'instaurer le rituel de La Paque pour faire mémoire de la sortie d'Egypte. Et ce soir nous faisons mémoire aussi de Jésus qui a réuni ses amis pour un dernier repas avant de donner sa vie. Et nous regarderons ensemble le film consacre à Sophie Scholl, une jeune allemande qui a voulu alerter devant les exactions du nazisme, ce qui a entraîne son exécution. « Tu ferais comme elle, toi ? »

Le jour de Pâques on pourrait se retrouver au cimetière (au grand air !) et lire les textes qui racontent la rencontre des femmes avec un certain jardinier. Il les invite à rejoindre Jess qui les attend non pas au Temple de Jérusalem mais en Galilée. Où se  trouve pour nous notre Galilée ?
Et le lundi de Pâques, puisque c'est férié et qu'on 
pourra peut-être encore se promener, si vous rencontrez deux gars avec un air sombre, qui vont à Emmaüs ou ailleurs, faites un bout de route avec eux.

André Fockedey

Télécharger
André Fockedey
André Fockedey, Si le Christianisme... (
Document Adobe Acrobat 70.0 KB