Bouge - Statue N-D de Beauraing

Complètement rénovée en octobre 2017 grâce à un don privé.


En octobre dernier, la chapelle dédiée à Notre-Dame de Beauraing à Bouge, a été complètement rénovée grâce à un don privé.


Ce petit monument n'avait plus été restauré depuis 1947, date de sa construction. Lire la suite après image ci-dessous

Pour l'histoire, ce petit sanctuaire marial avait été édifié à l'occasion du jubilé de 25 années de sacerdoce de Mr l'abbé Guisset, curé de la paroisse de Notre-Dame de l'Assomption à Bouge.
Comme à Beauraing, la statue de la Vierge Marie au Cœur d'Or se dresse sous une aubépine.
La revue "La Voix de Beauraing" de septembre-octobre 1947, avait relaté la construction de cette chapelle en mentionnant: " A Moulin-à-Vent (Bouge), sur les hauteurs qui dominent Namur, un très beau monument, béni par s. E. Mgr Charue, attestera à jamais la dévotion des paroissiens à Notre-Dame en même temps que la reconnaissante affection qu'ils ont vouée à leur premier pasteur, M. l'abbé Guisset qui les a quittés après un quart de siècle de ministère au milieu d'eux. En un site très joliment choisi, la Vierge de Beauraing abritée sous une aubépine, tend ses bras maternels inlassablement aux passants".
Septante années après sa construction, cette rénovation réaffirme la dévotion mariale à cet endroit...


Qu'il en soit encore ainsi pendant un nouveau bail de minimum 70 ans !

Vers l'Avenir du 1/09/47 au sujet de la Vierge de Beauraing à Bouge   

 

Le jubilé sacerdotal de M. l’abbé Guisset À MOULIN-A-VENT.
S. Exc. Monseigneur CHARUE BENIT UNE CHAPELLE DEDIEE A N.-D. DE BEAURAING

 



Le jubilé des 25 années de sacerdoce de M. l’abbé Guisset, révérend curé de Moulin-à-Vent, a été marqué par d’imposantes cérémonies religieuses, rehaussées par la présence de S. Exc. Monseigneur Charue, évêque de Namur et de Monseigneur Blaimont, vicaire général, ordonnés en même temps que le jubilaire, et qui, à ce titre, avaient bien voulu assister à la messe d’action de grâces et présider à la bénédiction de la nouvelle chapelle dédiée à Notre-Dame de Beauraing.

 

A 9h30, dimanche, un long cortège partant de l’église, se dirige vers la Maison communale où un autel encadré de verdure, oriflammes, arcs de triomphe ornent le parcours.

 

Derrière les enfants des écoles conduits par M. Grégoire et Mlle Félix, viennent les groupes de la Ligue L’Association des Œuvres de Moulin-à-Vent, des Déportés et des Anciens Combattants, parmi lesquels on remarque le général Triest, le lieutenant-colonel Renier et M.

Demonté, président d’honneur. Sont également présents, le Conseil de Fabrique et le Conseil communal. Viennent enfin Mgr Charue, Mgr Blaimont, le R.P. supérieur des Pères Carmes, M. l’abbé Lanotte et M. l’abbé Guisset, encadré d’un autre prêtre de son cours, M. l’abbé Demarcin, révérend curé de Bois-de-Villers et de M. l’abbé Coune, le successeur du jubilaire à la paroisse de Moulin-à-Vent.

 

Une fanfare locale scande de ses accords la marche de la procession. Parmi l’assistance très nombreuse qui se presse devant l’autel, citons encore M. l’abbé Piraux, révérend curé de Bouge, et M. l’abbé Defrenne, aumônier de l’Institut des Muets. Le prêtre jubilaire célèbre la sainte messe, ayant MM. les abbés Demarcin et Coune comme diacre et sous-diacre. Les chants liturgiques sont excellemment exécutés et la chorale féminine, notamment, se surpasse. A la Communion, M. Delvaux, baryton, chante avec beaucoup de talent le « Panis Angelicus », de César Franck.

 

Après la messe, M. le curé donne à l’assistance la bénédiction papale. M. Grégoire, instituteur en chef, brosse un saisissant tableau de l’activité apostolique et des réalisations accomplies par M. l’abbé Guisset pendant ses vingt-cinq années de ministère exercées à Moulin-à-Vent. L’orateur met principalement en relief le beau dévouement de M. le curé en faveur des prisonniers pendant l’occupation, son zèle de tous les instants, sa grande bonté.

 

« Le plus paroissien », André Gilet, lit avec une belle assurance un compliment en vers gentiment troussés et la chorale féminine exécute une cantate solennelle.

 

M. le curé, visiblement ému, remercie tout le monde, donateurs de la statue de Notre-Dame de Beauraing, du terrain où s’érige la nouvelle chapelle, des fonds nécessaires à la construction, organisateurs de la fête, etc.  Le plus grand souci du nouveau jubilaire est de n’oublier personne.

 

Son Exc. Monseigneur Charue se réjouit de constater que le jubilé de M. l’abbé Guisset sera marqué, à Moulin-à-Vent, par l’érection d’une chapelle à Notre-Dame de Beauraing. Il congratule le bon prêtre.

 

Votre cher curé, s’exclame-t-il, qui est mon cher compagnon d’études, a toujours témoigné d’une grande ardeur et d’une grande générosité. Au nom de la Sainte Eglise et du Diocèse, je lui dis toute ma reconnaissance.

 

Monseigneur Charue procède ensuite à la bénédiction de la nouvelle chapelle, où se dresse, sous une aubépine, la blanche statue de la Vierge au Cœur d’Or.

 

Une cordiale réception à la Maison communale, par M. le bourgmestre Attout, MM. Les échevins Jacquet et Delvaux et tout le Conseil communal, réception marquée par un hommage rendu par M. Attout à l’Évêque de Namur, au prêtre jubilaire et des souhaits de bienvenue à M. l’abbé Coune termine la cérémonie.