Bulletin d'août 2022


[Ce bulletin d'août 2022 est téléchargeable en bas de cette page]

« Heureuse celle qui a cru …  ! » Luc 1, 45

 

Nous voulons en ce mois d’août, pour nos paroisses, et particulièrement celle de Notre Dame de l’Assomption, fixer notre regard sur notre Mère et notre Patronne la Vierge Marie et méditer sur sa foi. 

Marie, la mère de Jésus, occupe une place centrale dans la foi de l’Église. Elle est celle qui a cru. Mais quand on dit de Marie qu’elle est celle qui a cru, l’on ne veut pas dire par là qu’elle fait simplement partie d’une longue lignée de témoins de la foi, bien que cela soit vrai. Mais l’on veut plutôt affirmer que toute l’expérience de la foi chrétienne, qui consiste à croire que le Fils de Dieu s’est incarné, a comme point de départ la foi de Marie. 

Elle est celle qui a cru non seulement à la réalisation des promesses de Dieu, à sa venue en notre monde, mais à son incarnation dans sa chair même, comme dirait Saint Jean-Paul II : « Marie est le premier tabernacle de l’histoire dans lequel le Fils de Dieu, encore invisible aux yeux des hommes, se présente à l’adoration d’Elisabeth  » (L’Eglise vit de l’Eucharistie, n°55). Marie accomplit ainsi la première et la plus grande des béatitudes, celle qui requiert une confiance absolue en Dieu, celle de la foi : « Heureuse celle qui a cru ! »

C’est par la foi de Marie, par son oui à Dieu, que l’on entre dans l’Alliance nouvelle que Dieu vient sceller avec l’humanité. Par son oui à Dieu, Marie devient la mère de l’Église, c’est-à-dire la mère des croyants et des croyantes, le modèle du disciple. Il y a donc là, en Marie, dans ce personnage effacé du Nouveau Testament, la présence d’un mystère extraordinaire que l’on n’aura jamais fini de contempler.

Tout d’abord, en elle, l’on peut déjà entendre Dieu dire à son peuple : « Je suis présent dans votre attente. Vous tous qui peinez et souffrez, qui cherchez un sens à cette vie, je suis là au cœur de vos vies, avec vous.  » Cette présence de Dieu en Marie devient physique. C’est le Fils de Dieu qui prend chair de notre chair, qui assume tout de notre humanité, afin d’affirmer de manière irrévocable, que Dieu est engagé avec nous dans notre lutte contre le mal, le péché, la mort.

Heureuse celle qui a cru à la Bonne Nouvelle, car non seulement elle l’accueille en son sein, mais elle court l’annoncer avec empressement, elle la partage avec le monde, elle la donne au monde sans rien garder pour elle-même. Ce modèle de foi que Dieu nous propose en Marie, est une invitation pour nous à l’imiter, à donner à notre tour le Christ au monde, comme Marie elle-même l’a fait. 

 

Encore une fois de bonnes vacances et déjà une bonne fête de l’Assomption

 

Télécharger
Bulletin d'août 2022
Doc 2022 08a.pdf
Document Adobe Acrobat 233.5 KB